fbpx
preloder
Sélectionner une page

Le sport électronique aux Jeux olympiques ? : Partie 2

11 Juin 2018 | Dossier, Esport |

Image de l'article

On a donc du attendre l’édition 2018, en Corée du Sud, pour se faire une idée de ce que l’eSport rendrait aux Jeux olympiques. Certes il ne faisait pas partie des 15 disciplines officielles puisqu’il a été choisi comme sport de démonstration mais le tournoi organisé conjointement par Intel et le CIO a laissé entrevoir de belles perspectives d’avenir. Un avant-goût avant l’intégration officielle ? Le CIO se penche sur la question depuis un certain temps, avant de devoir trancher définitivement…

Karaté, surf, escalade, skateboard et baseball-softball. Ces cinq sports ont été sélectionnés par le Comité pour rentrer en lice lors de l’édition 2020 à Tokyo. Cinq bons élèves car pour qu’une discipline devienne olympique, elle doit remplir un bon nombre de critères.

Des critères à respecter pour devenir olympique

Concrètement, avant même qu’un sport soit analysé par le CIO, il faut que ce dernier soit pratiqué par les hommes dans 50 pays – et 35 par les femmes – représentés sur au moins trois continents. Une fois rempli cette condition, le candidat est scruté à la loupe aussi bien au niveau historique, financier, institutionnel qu’au niveau de l’image et du développement. Cliquez ici pour avoir la liste complète.
Quoi qu’on en dise, l’Esport semble remplir la majorité de ces critères. Thomas Bach, Président du CIO, au départ pas convaincu de comparer l’e-sport à un vrai sport, a déclaré dans l’une de ses dernières interventions qu’il était favorable à l’arrivée du eSport aux JO, à la condition que les jeux choisis n’aillent à l’encontre des valeurs véhiculées par l’esprit olympien.
Dans un communiqué du CIO diffusé en fin d’année dernière, on comprend que les membres du Comité seraient favorables à l’adoption dans la famille des Jeux Olympiques. « Les eSports de compétition pourraient être considérés comme une activité sportive, et les joueurs qui les pratiquent se préparent et s’entraînent avec une intensité comparable à celle des athlètes d’autres sports plus traditionnels », peut-on lire. Un premier pas de fait avant la décision finale qui devrait arriver pas avant 2020.

« Derrière chaque sport olympique se cache un enjeu médiatique et financier »

Dans l’hypothèse où l’Esport devienne un sport olympique, les jeux sélectionnés devront donc remplir les normes et adhérer aux valeurs olympiennes. Difficile alors d’imaginer des compétitions de Call of Duty ou de CounterStrike aux JO. Mais plutôt des jeux comme Fifa, Grand Turismo, ou encore Street Fighter. On peut alors se demander si le jeu phare de l’Esport, League Of Legend, peut être sélectionné comme un jeu olympique.
Par ailleurs, Patrick Clastres, historien du sport, mentionne également le rôle important pour le Comité Olympique des sponsors et des relations entretenues avec les dirigeants des disciplines candidates. Il a d’ailleurs déclaré :

« Le CIO n’est pas une organisation humanitaire internationale. Ce n’est pas la Croix-Rouge du sport : derrière chaque sport olympique se cache un enjeu médiatique et financier »

Pour ce qui est de l’Esport, l’enjeu financier et médiatique en devient une opportunité incroyable pour le CIO. On en découvrira les dessous lors de la troisième et dernière partie de ce dossier !

Laissez-nous un commentaire

N'hésitez surtout pas à nous laisser un commentaire, nous nous ferons une joie de vous lire et de vous répondre !

Vous pouvez également nous contacter via cette page.

Vous êtes un professionnel et vous voulez que l'on organise votre prochain repas d'entreprise ? Cliquez ici pour en savoir plus !

0 commentaires

Pin It on Pinterest