fbpx
preloder
Sélectionner une page

Le sport électronique aux Jeux olympiques ? : Partie 1

4 Juin 2018 | Actu jeu vidéo, Dossier, Esport | 0 commentaires

Image de l'article

Le 25 février dernier s’est déroulée la cérémonie de clôture de l’édition 2018 des Jeux olympiques dans une Corée réunifiée. Comme chaque édition, les jeux de Pyeongchang auront permis de tester de nouvelles disciplines. Et cette année rayon nouveauté, l’Esport a profité de goûter à l’air olympien pour gagner en visibilité et attirer de nouveaux publics durant cet événement planétaire. Entre sceptiques et enthousiastes, les passionnés de jeux vidéo, eux, s’en frottent les mains.

L’Esport discipline olympique, douce fiction ou rumeur bien fondée ?

Le sport électronique se développe à pas de géant et ne cesse de gagner en popularité, de là à participer à la compétition aux cinq anneaux ? Un peu de patience, l’officialisation n’est pas à l’ordre du jour et des points restent à éclaircir, mais le comité olympique se montre ouvert aux discussions.

Un tournoi Esport en avant-première des derniers Jeux olympiques

La veille de l’ouverture des Jeux Coréen, le petit poucet qu’est l’Esport – ou plutôt l’ogre dans certaines régions du globe – a pu inaugurer les lieux avec un tournoi organisé par le groupe américain Intel Corporation, sous l’accord du Comité International Olympique. La surprise n’est pas totale puisque la Corée représente un des pays avec le plus fort engouement pour l’Esport de haut niveau.
Deux jeux étaient à l’affiche de l’Intel Extreme Master : Steep : Road to the Olympics, édité par Ubisoft et le plus connu, et incontournable jeu Esport, Starcraft II développé par Blizzard Entertainment.

Durant trois jours, 18 joueurs ont participé à cette version d’essai, dont 17 hommes et une femme. Désolé messieurs mais à la fin, c’est la gameuse Sascha Hostyn, de son pseudo Scarlett, qui a réussi à se hisser sur la première marche du podium en se débarrassant de l’un des meilleurs joueurs mondiaux en finale, le sud-coréen Kim Yoo Jin, sOs de son nom virtuel. Bel exploit pour cette jeune canadienne de 25 ans car c’est la première fois dans l’Esport professionnel qu’une femme remporte un tournoi de grande envergure. Jolie histoire jusqu’au bout puisqu’elle a empoché un beau chèque de 50.000 dollars au passage. Un tournoi qui a ramené un grand nombre de curieux et qui s’est déroulé sans incident particulier.
Alors est-ce les prémices d’une longue aventure olympienne pour l’Esport ? Si c’est le cas, il faudra attendre les Jeux d’été parisien en 2024. Dans tous les cas les discussions sont en cours.

« On doit se pencher dessus »

Tony Etsanguet, le co-président du Comité de Paris 2024 a d’ailleurs déclaré :
« On doit se pencher dessus parce qu’on ne peut pas l’ignorer et dire ‘ce n’est pas nous, ce n’est pas compatible avec les Jeux Olympiques »
Outre le triple champion olympique, les membres du CIO sont plutôt favorables, mais des points restent à éclaircir. On verra la semaine prochaine ce qui bloque, malgré l’avancée du dossier.
A noter que la pêche et le tir au pigeon ont figuré aux Jeux de Paris de 1900, comme quoi tout est possible…

Laissez-nous un commentaire

N'hésitez surtout pas à nous laisser un commentaire, nous nous ferons une joie de vous lire et de vous répondre !

Vous pouvez également nous contacter via cette page.

Vous êtes un professionnel et vous voulez que l'on organise votre prochain repas d'entreprise ? Cliquez ici pour en savoir plus !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest