fbpx
preloder

L’athlète Esport et son environnement : Partie 3

21 Fév 2018 | Dossier, Esport | 0 commentaires

La victoire, motif de performance et de mérite

Pour une grande majorité des joueurs, la victoire, c’est au minimum 50% du plaisir de jeu. Pour une minorité de joueurs (quand même 37%), le plaisir de jeu est 100% lié à la victoire et au succès. On peut donc se demander ce qu’il en est au niveau de la rémunération et de la réglementation.
L’Esport est soumis à de vifs débats concernant l’argent et la rémunération des joueurs. Que ce soit via la perception des observateurs, mais également des joueurs, des questions se posent sur les gains des compétitions. Plusieurs positions sortent donc du lot :
1) « Les pros gamers méritent la même rémunération que tout sportif de haut niveau. »
2) « Être joueur de jeux vidéos professionnels n’a pas autant de mérite qu’être un véritable athlète, donc ils ne doivent pas avoir le même salaire. »
3) « Ils ne doivent pas être rémunérés, d’ailleurs aucun joueur de sport-spectacle ne le devrait ».
Certaines structures régionales officielles attribuent parfois des récompenses de tournois allant de 40 € pour le troisième, jusqu’ à 150 € pour le premier. Ceci est incompréhensible quand on sait que lors de compétitions internationales, les sommes attribuées au gagnant peuvent atteindre des centaines de milliers d’euros. On constate donc un énorme gap entre les différentes structures et l’attribution de mérite quant à la performance.
Image de l'article

Dopage, le mal du sportif professionnel

Les joueurs confessent une volonté de consommer des produits qui devraient améliorer leurs performances motrices. Mais aussi leur habilité dans les jeux de réseaux qui réclament un éveil intense du corps. On a pu constater, grâce à une étude, que les joueurs remportant des prix via des sponsors ou encore des réductions, ont deux fois plus de chances que des joueurs non récompensés, de vouloir améliorer leurs performances via des compléments alimentaires ainsi que des produits illicites. Cela montre qu’un « effet de système » est déjà mis en place…
Ce phénomène n’est pas inconnu des autres sports de compétition. Cette consommation est clairement due à une volonté de victoire et de l’obsession de résultats physiques qui marquent un encrage corporel. Cette réalité est certainement bien connue des acteurs qui sont derrière tout cela et qui fournissent d’ailleurs un suivi médical. Nous parlons donc bien de dopage, qui est un fait inattendu du cadre ludique et convivial à priori supposé de la pratique du jeu vidéo. Il faut quand même préciser aux détracteurs de l’Esport et du gaming en général que le dopage n’est pas un problème inhérent au jeu vidéo, mais bien à la nature humaine désirant à tout prix la performance au détriment de la santé.
Puisque, dans nos pays, ce phénomène est moins susceptible d’être présent pour le moment, nous devrions nous tourner vers la Mecque du jeu vidéo professionnel pour mieux analyser la perception sociale que ce pays a pour cette discipline.

Laissez-nous un commentaire

N'hésitez surtout pas à nous laisser un commentaire, nous nous ferons une joie de vous lire et de vous répondre !

Vous pouvez également nous contacter via cette page.

Vous êtes un professionnel et vous voulez que l'on organise votre prochain repas d'entreprise ? Cliquez ici pour en savoir plus !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest