fbpx
preloder

L’athlète Esport et son environnement : Partie 4

28 Fév 2018 | Dossier, Esport, Jeux vidéo |

Image de l'article

Peut-on devenir riche grâce aux jeux vidéo ?

Pour répondre au mieux à ce titre, nous allons prendre comme exemple de départ, la légende Lim Yo-Hwan afin d’expliquer ce que signifie être une star de l’Esport en Corée du sud.

Lim Yo-Hwan a plus d’un million de fans, c’est une véritable personnalité nationale et il est reconnu mondialement. C’est tout simplement l’une des plus grandes stars de l’e-sport. Il gagne plus de 500 mille dollars par an en pratiquant son jeu de prédilection, Starcraft.

Il fut véritablement connu en 1998, grâce à une victoire qui fut énormément médiatisée en Corée. Contextuellement, c’était une période de crise économique où la diffusion de jeux vidéos compétitifs (peu couteuse à organiser à ce moment-là) offrait un succès garanti, grâce à l’engouement incessant du jeu Starcraft.

Les « Gosu », véritables stars en Corée du Sud

Ce genre d’évènement a permis à une nouvelle catégorie de personnes d’émerger en Corée du Sud : les « Gosu ». Ce sont des joueurs reconnus internationalement auprès des communautés de joueurs. Le mot « Gosu » désigne un joueur professionnel particulièrement doué dans son art. Ils s’affrontent régulièrement, soit en équipe, soit en duels, ce qui offre au public un véritable divertissement. Le match a lieu dans des salles dédiées à l’e-sport où on peut parfois y trouver des joueurs étrangers. Les personnes qui font parties de cette communauté ont une vraie carrière professionnelle et peuvent gagner leur vie correctement.

En général, les Gosu peuvent démarrer leur carrière très tôt, juste après l’école. Les familles sont souvent déçues de cette orientation professionnelle. Ordinairement, leur recrutement se fait via des compétitions amateurs où ils rencontrent la team avec laquelle ils vont travailler. Dès qu’ils sont recrutés, ils vont devoir s’entrainer toute la journée avec un coach qui les encadre. Même si les joueurs doivent faire de l’exercice, les plus anciens se plaignent souvent d’être trop immobiles. Une rigueur éprouvante s’installe à travers des coaches strictes qui éteignent le sens ludique du jeu par leur présence.

La plupart du temps, les Gosu ont une carrière assez courte. De plus, ils ne sont pas assurés de devenir riche comme peuvent le prétendre de nombreux médias. Cependant, ils pourront se reconvertir en fin de carrière comme commentateur, professeur ou prendre une autre voie liée à leur formation…
Image de l'article
Un Gosu triste ?
Tous les joueurs ne finissent donc pas de la même manière. Parfois, il arrive même de vrais drames. On pense notamment à un cas en 2010 où l’on a découvert que des e-sportifs trichaient expressément pendant leur match pour fausser les résultats de paris e-sport. Ces joueurs ont été condamnés à faire de la prison avec sursis ainsi qu’à des travaux d’intérêt général. Depuis cette affaire, les vieux démons des jeux vidéo ont refait surface avec une division quant à l’effet de celui-ci (positif ou négatif) sur la population qui le pratique. Pour beaucoup de personnes en Corée du Sud, il persiste encore cette idée que le sport appartient au mouvement, à l’effort physique à proprement dit.

Laissez-nous un commentaire

N'hésitez surtout pas à nous laisser un commentaire, nous nous ferons une joie de vous lire et de vous répondre !

Vous pouvez également nous contacter via cette page.

Vous êtes un professionnel et vous voulez que l'on organise votre prochain repas d'entreprise ? Cliquez ici pour en savoir plus !

0 commentaires

Pin It on Pinterest