Sélectionner une page

Le sport électronique aux Jeux olympiques ? : Partie 3

18 Juin 2018 | Dossier, Esport |

Image de l'article

Alors que tous les regards sont rivés sur la Coupe du Monde de football, l’autre événement sportif planétaire qu’est les Jeux olympiques nous réserve une édition 2024 inédite. Sauf énorme surprise, on devrait assister à l’entrée de l’Esport aux olympiades Parisiennes. Une décision du Comité International Olympique (CIO) qui n’est pas encore officielle mais qui semble inéluctable au vu de l’ascension folle qu’à pris cette discipline. Newzoo, un des plus grands audits, a réalisé une étude de marché a recensé pas moins de 380 millions de téléspectateurs de compétitions Esport à travers le monde en 2018.

L’Esport, un secteur financier de poids

Autre chiffre impressionnant, en prenant en compte les produits dérivés, la publicité en ligne, les sponsors, les droits médias, les droits des éditeurs ou encore les ventes de tickets, l’Esport a généré en 2016 un revenu global de 493 millions de dollars. Soit une croissance d’environ 43% par rapport à l’année 2015, et ce chiffre a encore gonflé aujourd’hui puisque Newzoo prévoit un chiffre d’affaire de 1,4 milliard de dollars d’ici 2020. Devenu première industrie culturelle au monde avec plus de 110 milliards de dollars, la place qu’a pris les jeux vidéo dans notre quotidien en est évidemment pour quelque chose.
L’Esport tarde pourtant à être médiatisé à sa juste valeur, essentiellement en Europe. Si la discipline devient un sport olympique, le CIO pourra s’en frotter les mains. Cela permettra notamment d’attirer un nouveau public mais aussi et surtout, l’intérêt financier sera indéniable.
Les derniers championnats du monde de League of Legends en sont la preuve. Organisés à Pékin en 2017, cet événement a légitimé encore plus la place qu’a pris l’Esport. Plus de 40.000 personnes ont assisté à cet événement et ont payé une place entre 60 et 1700 euros. Un événement qui s’est déroulé dans le stade olympique qui a servi pour les JO 2008, le célèbre « Nid d’oiseau ».
Image de l'article
Le « nid d’oiseau » rempli comme un œuf durant les championnats de monde de LOL

Dilemme olympique

L’appui de sponsors supplémentaires, comme la marque Coréenne Samsung ou l’Américaine Intel, peut être un atout supplémentaire pour l’Esport auquel le CIO donnera son aval sans hésiter.
Cependant les créateurs et les éditeurs de jeux se méfient de la concurrence que pourrait engendrer la présence de l’Esport aux JO. Comme on l’a vu dans la précédente partie, les jeux vidéo sélectionnés devront respecter les valeurs olympiennes. De ce fait, les jeux violents seront exclus alors que la lumière sera orientée vers des studios comme EA Sports ou Riot Games qui, eux, se feront face. Mais d’un autre côté, un tel événement peut être une vitrine incroyable et amener une reconnaissance du secteur mais aussi des joueurs.
Dans tous les cas, l’Esport sera d’ores et déjà une discipline officielle durant les Jeux Asiatiques 2022. Tony Estanguet, co-président du comité de candidature des Jeux de 2024 s’est déclaré ‘’ouvert au phénomène’’. Encore un peu de patience avant la décision officielle mais nul doute qu’une participation des jeux électroniques propulserait les JO dans une nouvelle dimension !

Laissez-nous un commentaire

N'hésitez surtout pas à nous laisser un commentaire, nous nous ferons une joie de vous lire et de vous répondre !

Vous pouvez également nous contacter via cette page.

Vous êtes un professionnel et vous voulez que l'on organise votre prochain repas d'entreprise ? Cliquez ici pour en savoir plus !

0 commentaires

Pin It on Pinterest